10 juillet 2018

Coup de frein dans la croissance de l’emploi dans le secteur privé en Franche-Comté

L’emploi salarié dans le secteur privé en Franche-Comté baisse de 0,4 % ce trimestre quand la Bourgogne affiche une augmentation de 0,2 %.

La région Bourgogne - Franche-Comté se trouve ainsi parmi les régions les moins dynamiques après la forte accélération au trimestre précédent. Au niveau national, la hausse atteint 0,2 %.

En Franche-Comté, plusieurs explications permettent de comprendre ce passage difficile. L’emploi permanent demeure peu dynamique (+75 postes) ce trimestre. De plus, pour la première fois depuis le 1er trimestre 2016, l’emploi intérimaire diminue et pèse donc négativement sur l’évolution de l’emploi.

Sur un an, la Franche-Comté gagne 1,3 % d’effectifs, soit 3 755 salariés en plus pour s’établir à 281 900 postes.

Des situations inégales selon les secteurs d’activité

Pour la première fois depuis le 1er trimestre 2016, l’emploi intérimaire diminue (-1 160 postes).

Le commerce ne crée plus d'emploi depuis un an, alors qu'il était porteur depuis fin 2016. Cette évolution ne suit pas la tendance nationale (+0,2 %).

Ce trimestre, ce sont les services (hors intérim) qui compensent en grande partie les baisses des autres secteurs et de l’intérim. Les principales activités porteuses du secteur sont l’action sociale, le transport et l’entreposage, les services aux entreprises hors intérim et les activités pour la santé humaine.

Les secteurs de la construction (le gros oeuvre et les travaux publics) et l’industrie sont stables et comptent +20 postes chacun.

Un salaire moyen par tête qui s’améliore doucement

Ce trimestre, le salaire moyen par tête s’établit à 2 269 € en Franche-Comté soit une évolution de +1 % sur un an. Pour information, il est de 2 599 € au niveau national.

En comparaison, les prix à la consommation de l’ensemble des ménages, quant à eux, diminuent de 0,1% sur le trimestre et progressent de 0,6 % sur un an.
Trois zones d’emplois très dynamiques

Les zone de Dole, Gray et Pontarlier sont celles qui progressent le plus sur l’année (plus de + 2 %). Dole enregistre la plus forte hausse d’effectifs sur l’année (+2,8 %), portée par l’intérim et l’industrie. L’emploi dans la zone Gray progresse de 2,4 % principalement grâce à l’intérim. Enfin, Pontarlier, est la 3ème zone la plus attractive grâce au dynamisme de l’hôtellerie-restauration et du commerce.

On constate deux zones intermédiaires : Morteau et Saint-Claude avec respectivement avec 76 et 129 postes supplémentaires en un an.

Deux zones en difficulté

Les effectifs intérimaires ne permettent pas de compenser les pertes dans les autres secteurs notamment celles de l’industrie à Vesoul et les services hors intérim à Lons-le-Saunier.
L’emploi sur Vesoul diminue de 0,2 % sur un an, seuls l’intérim (+19,6 %) et l’hôtellerie-restauration (+4,4 %) permettent de limiter cette baisse. A Lons-le-Saunier, la baisse des effectifs de 0,1 % est limitée par la hausse dans le commerce, l’hôtellerie-restauration et l’industrie.

Consultez Stat’UR n° 9

Voir le communiqué de presse.