5 octobre 2018

La baisse de l’emploi dans le secteur privé se poursuit en Franche-Comté

L’emploi salarié dans le secteur privé en Franche-Comté baisse de 0,2 % ce trimestre quand la Bourgogne affiche une diminution de 0,4 %. Au niveau national, la hausse atteint + 0,1 %. Les effectifs salariés sont en hausse dans presque toutes les régions ce trimestre, à l’exception de la Bourgogne-Franche-Comté, de la Guadeloupe et de la Martinique.
En Franche-Comté, plusieurs explications permettent de comprendre ce passage difficile. L’emploi permanent est toujours peu dynamique (- 255 postes) ce trimestre. De plus, l’emploi intérimaire diminue depuis deux trimestres et pèse donc négativement dans l’évolution de l’emploi.
Sur un an, la Franche-Comté gagne + 0,6 % d’effectifs, soit 1 620 salariés en plus pour s’établir à 281 385 postes.

Des situations inégales selon les secteurs d’activité

Depuis deux trimestres, l’emploi intérimaire baisse.
Ce trimestre, ce sont les services (hors intérim) et la construction qui compensent en grande partie les baisses des autres secteurs et de l’intérim. Les principales activités porteuses du secteur sont hébergement-restauration, les activités de service hors intérim, le transport-entreposage et les activités juridiques et de conseil.
Le commerce ne crée plus d'emploi depuis un an, alors qu'il était porteur depuis fin 2016.
L’emploi dans l’industrie enregistre des difficultés dans la fabrication de matériels de transport.

Un salaire moyen par tête qui s’améliore doucement

Ce trimestre, le salaire moyen par tête est de 2 292 € en Franche-Comté, contre 2 618 € au niveau national, soit une évolution de + 1,4 % sur un an.
En comparaison, les prix à la consommation hors tabac de l’ensemble des ménages sont en hausse de 0,6 % sur le trimestre et augmentent de 1,7 % sur un an.

Des disparités d’évolution dans les autres secteurs d’activité hors intérim selon les zones d’emplois

L’intérim est un moteur commun de développement de l’emploi dans quasi toutes les zones d’emploi (hors Saint-Claude).

Des zones en progression dans tous les secteurs

Les zones de Besançon, Pontarlier et Dole enregistrent une progression de leur emploi dans tous les secteurs d’activité

Uniquement dans l’intérim …

Dans la zone de Vesoul, l’emploi total progresse grâce aux seules embauches d’intérimaires

… ou grâce au seul secondaire

Gray enregistre une progression de son emploi total. Les principales créations d’emplois ont lieu indifféremment dans l’industrie ou la construction.

… ou grâce aux activités tertiaires

Saint-Claude voit son emploi global progresser grâce aux seules créations dans le commerce.

Des territoires en difficultés dans tous les secteurs d’activité

Dans la zone de Lons-le-Saunier, tous les secteurs d’activité (hors intérim) sont confrontés à une baisse de leur nombre de salariés entraînant ainsi une baisse de l’emploi total privé.

Des zones en difficulté mais où le secondaire crée encore des postes ou stagne…

Dans la zone de Morteau, l’emploi global est en perte de vitesse, le secteur secondaire crée certes des postes ou stabilise son nombre mais cela ne suffit pas à compenser les fortes pertes dans le commerce et les autres services hors intérim.

... à moins que ce ne soit le tertiaire, le pourvoyeur d’emplois

Indifféremment dans la zone de Belfort-Montbéliard-Héricourt, le commerce ou les autres services hors intérim continuent d’embaucher mais cela ne suffit pas à contrebalancer les pertes dans l’industrie et la construction.

Voir le communiqué de presse.