22 juillet 2019

L’emploi permanent et intérimaire dans le secteur privé en Franche-Comté progresse en ce début d’année 2019

L’emploi salarié dans le secteur privé en Franche-Comté augmente de + 0,2 % ce trimestre.

La hausse est de + 0,3 % en Bourgogne. En Bourgogne-Franche-Comté, la hausse est de + 0,2 % quand elle atteint + 0,5 % au niveau national. Les effectifs salariés sont en hausse dans presque toutes les régions ce trimestre, à l’exception de la Guadeloupe et de la Guyane.

L’emploi permanent reste dynamique (+ 455 postes) et l’emploi intérimaire repart à la hausse (+ 355 postes) ce trimestre en Franche-Comté.

Toutefois, sur un an, la Franche-Comté perd 0,5 % d’effectifs, soit 1 390 salariés de moins, pour s’établir à 281 030 salariés.

L’industrie en grande difficulté

L’emploi dans l’industrie perd des postes depuis mi-2018 et enregistre une nouvelle baisse ce trimestre : - 0,3 %. Sur l’année, ce secteur a perdu 630 postes. Cependant au niveau national, le secteur progresse de + 0,6 % sur un an.

Ce trimestre, ce sont surtout les services (hors intérim) qui sont les principaux créateurs d’emplois (+ 0,1 %), suivis par le commerce (+ 0,2 %) qui créé des emplois depuis deux trimestres et la construction qui, après une année 2018 en baisse, gagne quelques postes en ce début d’année 2019 (+ 0,5 %).

Enfin ce trimestre, comme au niveau national (+ 1 %), l’emploi intérimaire repart à la hausse (+ 1,9 %) après une année 2018 en chute libre.

Un salaire moyen par tête qui s’améliore

Au premier trimestre 2019, le salaire moyen par tête est de 2 312 € en Franche-Comté, contre 2 633 € au niveau national. En Franche-Comté, il évolue de + 1,9 % sur un an contre + 1,4 % au niveau national.

En comparaison, les prix à la consommation hors tabac de l’ensemble des ménages progressent légèrement ce trimestre (+ 0,3 %) et augmentent de 1 % sur un an.

Des disparités d’évolution selon les zones d’emplois dans les secteurs d’activité hors intérim

Des zones dynamiques quel que soit le secteur d’activité...

Les zones de Dole, de Besançon et Pontarlier enregistrent une progression de l’emploi total hors intérim grâce au dynamisme dans le secondaire et dans le tertiaire (hors intérim).

Une zone dynamique grâce aux activités tertiaires

Dans la zone de Lons-le-Saunier, l’emploi total profite surtout de la hausse de l’emploi dans les services hors intérim. Dans le secondaire, seule la construction gagne des postes.

Un territoire en difficulté dans le secondaire...

Dans la zone d’emploi de Saint-Claude, l’emploi total hors intérim est en chute. Cette baisse est liée à une situation défavorable dans le secondaire, notamment l’industrie. Les embauches dans le tertiaire hors intérim ne sont pas suffisantes pour contrebalancer la situation.

… Ou dans le tertiaire hors intérim

Dans le territoire de Morteau, l’emploi global est en perte de vitesse, le secteur secondaire est stable alors que les autres services hors intérim sont en baisse.

Trois zones en difficulté quel que soit l’activité

Les zones de Gray, de Belfort-Montbéliard-Héricourt et de Vesoul n’arrivent pas à trouver le chemin de la croissance. Toutes les activités hors intérim et plus particulièrement l’industrie sont en berne sur l’année.

Voir le communiqué de presse.